LES FATIGUES DU DIMANCHE, de Christiane Frenette

J'ai lu il y a quelques semaines ce recueil de Christiane Frenette (pas tout à fait récent: il date de 1997). J'y ai découvert une poésie d'une rare puissance, douloureuse aussi, dans son évocation des souffrances qui grugent le bonheur des jours ordinaires. J'attendais de remettre la main dessus pour en parler, partager avec vous ce poème qui m'a énormément touché, parce que nos enfants nous quittent toujours, et que nous nous éloignons sans cesse de nos parents, dès la naissance, dès l'instant de la conception. « Lettre aux enfants qui s’éloignent l’image même de la mère et les pas pour s’y rendre mon envie de pleurer ma chevelure pleine de terre d’autres jours sont venus calmes et tr

À la une
Publications récentes
Archives
Catégories
Mots-clés

© 2018 par Gabriel Marcoux-Chabot