4/5/2017

J'ai été profondément marqué par la lecture de Comme on tue son chien, le dernier recueil de Geneviève Boudreau. Sans animosité, mais sans pitié, l’auteure y rend compte de la petitesse des êtres humains, du difficile engrenage de leurs faiblesses mutuelles. Gravement, sans hâte, avec précision, ell...

3/10/2015

« Tara m'enlace les épaules. Cache son visage dans mes cheveux. Saisir ses mains, resserrer son étreinte. Rien que cette présence.

Elle appuie son visage contre ma nuque. Un instant, j'habite son histoire.

Tshiminushkueun, kie tshin. »

(p. 39)

3/10/2015

La poésie de Geneviève Boudreau, c'est une interface sensible entre les courants qui viennent du dedans et ceux qui viennent du dehors. Parfois c'est le paysage qui s'appuie contre la vitrine du coeur, y imprime son image; parfois, c'est le coeur qui se surimpose au paysage. Et puis, il y a ces gens...

Please reload

À la une