18/9/2017

« Enfants, tu le crois, nous possédons le pouvoir de l'insouciance. Nous ignorons que les mots, en vol plané autour de nos têtes occupées aux jeux les plus anodins, déposent en nous de féconds sédiments et que, en temps voulu, ils remonteront à la surface. Leur périple, si on veut bien l'envisager a...

4/5/2017

J'ai été profondément marqué par la lecture de Comme on tue son chien, le dernier recueil de Geneviève Boudreau. Sans animosité, mais sans pitié, l’auteure y rend compte de la petitesse des êtres humains, du difficile engrenage de leurs faiblesses mutuelles. Gravement, sans hâte, avec précision, ell...

30/3/2017

« Tu repars
en t'appuyant sur là
où tu t'en vas »

(p. 53)

22/3/2017

« Si tu détournes les yeux
les confins disparaîtront


Ne resteront que les images
infinies d'un songe

où tu combats

l'animal noir


qu'il faudrait devenir
pour le terrasser »

(p. 26)