D'AUTRES FANTÔMES, de Cassie Bérard

4/4/2014

 Je viens de terminer la lecture de D'autres fantômes, de Cassie Bérard. Selon moi, ce livre représente un véritable tour de force. Pourquoi? Parce qu'il s'agit du premier roman d'une jeune écrivaine québécoise et qu'il est absolument impossible, à sa lecture, de deviner qu'il s'agit d'un premier roman, que l'auteure est jeune, qu'elle est une femme et qu'elle est québécoise. C'est donc dire qu'on a affaire à une écrivaine de talent, jouant des mots comme d'autant de masques pour nous entraîner là où elle a décidé de nous amener, avec l'assurance d'une romancière aguerrie.

Par ailleurs, la grande force de ce roman réside à mon avis dans l'aptitude de l'auteure à rendre compte de l'épaisseur des pensées humaines, de leur densité. On en arrive à concevoir ces pensées comme une sorte de gangue imperméable qui isolerait les individus les uns des autres, les enfermant dans une solitude intellectuelle et affective à laquelle il serait bien difficile d'échapper. S'il y a une leçon à tirer de ce roman, c'est sans doute qu'entre soi et les autres, qu'il s'agisse d'êtres aimés ou haïs, il y a parfois un tel gouffre que la tentation est forte de chercher ailleurs, dans les traits d'une inconnue ou le cri d'un étranger, la possibilité d'un rapprochement impossible, d'une proximité rêvée.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Aimer cette publication
Please reload

À la une

HOMO SAPIENNE, de Niviaq Korneliussen

8/1/2018

1/3
Please reload

Publications récentes