LE POÈME EST UNE MAISON DE LONG SÉJOUR, de Normand de Bellefeuille

« le poème ne désespère jamais

le poète, lui trop souvent alors le poème le rappelle à l'ordre et lui montre des beautés qu'il avait depuis si longtemps perdues de vue le poème est clairvoyant

et le poète si myope » (poème 94)

À la une
Publications récentes
Archives
Catégories
Mots-clés

© 2018 par Gabriel Marcoux-Chabot