LES MOTS SONT VERBES, de Josée Marcotte

« À coeur de journées, je nuit et je jour, et j'arrive à me nuire, car, lorsque je nuit et je jour, tout à la fois, dans le blanc du noir et le noir du blanc, je la perds, elle, toute grise, je la perds, je perds la marge à suivre. » (dans Poèmes du lendemain 21, p. 37)

À la une
Publications récentes
Archives
Catégories
Mots-clés

© 2018 par Gabriel Marcoux-Chabot