FASTIDIOTIE DE LA RAISON, de Marie-Claire

« Ce ne sont pas des blagues: tu me fais fondre et c'est un imprévu. Je ris au fond de ma coquille qui craque et pour la première fois je fais ta découverte: je délaisse mon imagination pour m'abreuver au réalisme de ton beau mystère. J'en perds la notion de ma fixation en appréhendant du bout de la langue une vague saveur de réalité. Je ne rêve pas, mais je ne pourrais le jurer, tellement l'éclairage est anormal. C'est toi qui rêves et qui changes l'atmosphère, et c'est toi que j'aime en silence. » (p. 93)

À la une
Publications récentes
Archives
Catégories
Mots-clés

© 2018 par Gabriel Marcoux-Chabot