LE REGARD EST UNE LONGUE MONTÉE, de Geneviève Boudreau

« Tara m'enlace les épaules. Cache son visage dans mes cheveux. Saisir ses mains, resserrer son étreinte. Rien que cette présence. Elle appuie son visage contre ma nuque. Un instant, j'habite son histoire.

Tshiminushkueun, kie tshin. » (p. 39)

À la une
Publications récentes
Archives
Catégories
Mots-clés

© 2018 par Gabriel Marcoux-Chabot