HERVÉ LECLERC. RECONSTRUCTIONS, de S. Veilleux


J’ai terminé il y a quelques jours la lecture de la biographie d’Hervé Leclerc et j’en suis encore tout chamboulé. Pour dire la vérité, j’ai lu le dernier tiers avec une boule dans la gorge et des larmes plein les yeux. Si vous voulez mon avis, tous ceux et celles qui ont connu Hervé devrait se jeter sur ce livre sans hésiter. Comme il l’écrit lui-même : « Pour vous, je ne suis que la partie visible de mon propre iceberg. » Peu importe le degré de familiarité que vous croyez avoir avec cet homme, vous allez découvrir des facettes de sa vie et de sa personnalité qui vont tantôt vous émerveiller, tantôt vous donner le goût de brailler. Ceux qui ne connaissent pas Hervé Leclerc auront le bonheur de découvrir un artiste saguenéen aux multiples talents, un sculpteur, un peintre, un poète, un musicien, un VJ, mais aussi un homme attentif et délicat, méticuleux, sensible et déterminé. Un homme en colère, aussi. Un homme révolté qui, aux prises pendant plus d’une décennie avec un cancer des tissus mous, a toujours refusé de baisser les bras, de se laisser abattre. Un homme qui aurait voulu vivre, un homme qui aurait mérité de vivre plus longtemps, pour pouvoir continuer à aimer, à créer, à partager avec l’univers la lumière qui le consumait de l’intérieur. Malheureusement, il est mort à 34 ans, bouffé par le cancer, affaibli par des traitements expérimentaux, détruit moralement par l’horrible manque d’empathie d’un médecin incompétent. Pour ma part, je connaissais à peine Hervé. C’était un ami d’ami, quelqu’un que j’avais vaguement croisé à Jonquière en neige, l’année où il a remporté pour la première fois le premier prix. Je suis sorti du livre avec l’impression de le connaître et, surtout, l’envie de le connaître encore plus. Comme ses amis les plus proches, comme ceux qui ont contribué à faire de ce livre une réalité, je veux que son œuvre rayonne, que son esprit continue d’exister.

Amis des arts, gens de bonne volonté, lisez ce livre. Et ensemble, efforçons-nous de faire d’Hervé Leclerc ce qu’il aura tâché d’être tout au long de sa vie, et ce qu’il peut encore devenir pour tous ceux qui viendront après lui : un homme-lumière. Aux dernières nouvelles, le livre était disponible à la librairie Marie-Laura à Jonquière (http://marielaura.leslibraires.ca/) de même qu’à la librairie Point de suspension (http://www.centrebang.ca/librairie.html) et à la librairie Les bouquinistes à Chicoutimi (http://www.centrebang.ca/librairie.html). Ailleurs au Québec, je vous suggère de commander le livre directement chez ces libraires : il se feront un plaisir de vous l’expédier à la maison.

À la une
Publications récentes
Archives
Catégories
Mots-clés

© 2018 par Gabriel Marcoux-Chabot