LA LANGUE AFFRANCHIE, d'Anne-Marie Beaudoin-Bégin


Il faut lire La langue affranchie, comme il faut lire La langue rapaillée, publié deux ans plus tôt. Ce sont des ouvrages essentiels que tout Québécois, voire tout francophone, devrait lire, relire et méditer. Dans une écriture simple et limpide, brillante sans ostentation, l’auteure bouscule nos idées reçues, déboulonne certains mythes et nous ouvre les yeux sur les mécanismes à l’œuvre dans la survie et la transformation des langues. Combattant nos insécurités, déconstruisant nos peurs, Anne-Marie Beaudoin-Bégin nous libère de nos chaînes et nous incite à apprivoiser les processus qui font du français une véritable entité vivante, en constante évolution. À moins d’être Denise Bombardier, on sort de ces ouvrages plus libre, plus joyeux et probablement plus intelligent.

À la une
Publications récentes
Archives
Catégories
Mots-clés

© 2018 par Gabriel Marcoux-Chabot