COMME ON TUE SON CHIEN, de Geneviève Boudreau

4/5/2017

 J'ai été profondément marqué par la lecture de Comme on tue son chien, le dernier recueil de Geneviève Boudreau. Sans animosité, mais sans pitié, l’auteure y rend compte de la petitesse des êtres humains, du difficile engrenage de leurs faiblesses mutuelles. Gravement, sans hâte, avec précision, elle fouille leurs blessures, éclaire leurs déchirures, mettant à jour des souffrances sans nom. Comme si, lucide, elle avait choisi de garder les yeux ouverts et de décrire ce qu’elle voyait et ressentait plutôt que de fuir la douleur, de la combattre ou de se laisser emporter par elle. Livre courageux et nécessaire d’une écrivaine en pleine possession de ses moyens (on la sent là, tout entière, dans chaque mot et dans chaque vers), Comme on tue son chien fait mal autant qu’il éblouit.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Aimer cette publication
Please reload

À la une

HOMO SAPIENNE, de Niviaq Korneliussen

8/1/2018

1/3
Please reload

Publications récentes