LE CRI DE LA SOURDE, de Sylvie Nicolas

11/11/2017

Sylvie Nicolas est très certainement l’être écrivant qui m’émeut le plus actuellement. Elle a plusieurs publications à son actif, mais je l’ai véritablement découverte avec Les variations Burroughs il y a deux ans. Ce livre m’avait beaucoup touché, et j’étais fébrile à l’idée de lire Le cri de la sourde, paru un peu plus tôt cet automne. Je n’ai pas été déçu. Sylvie Nicolas est une écrivaine extraordinaire. Je ne sais trop comment l’expliquer, mais elle me donne l’impression de dilater l’âme humaine et de s’y déplacer comme si elle circulait dans sa propre maison. Attentive aux menus détails du quotidien comme aux amples déploiements de la mémoire et de la pensée, elle accompagne les mouvements de la psyché avec une justesse de mots et de ton qui me met les larmes aux yeux une page sur deux. Sortant d’une période d’écriture un peu intense, je me rends compte qu’elle est inconsciemment devenue une sorte de modèle pour moi. Marchant sur ses traces, j’ai l’impression de grandir à chaque pas.

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Aimer cette publication
Please reload

À la une

HOMO SAPIENNE, de Niviaq Korneliussen

8/1/2018

1/3
Please reload

Publications récentes